L'individu existe-t-il?

par Paul Kretzschmar

 

  • Vendredi 8 Janvier 2016 à 19h30 au Pavillon Duhamel
  • Vendredi 5 Février 2016 à 19h30 au Pavillon Duhamel
  • Vendredi 11 Mars 2016 à 19h30 au Pavillon Duhamel
  • Vendredi 3 Juin 2016 à 19h30 au Pavillon Duhamel: séance spéciale

    "Du pédagogisme à autorité: quelle école pour l'autonomie ?"

Présentation du cours

Dans ce cycle j'aimerais mettre en question une transformation majeure qui accompagne la modernité : l'individualisme et l'individualisation de la vie sociale.

Apres avoir retracé les principales étapes du parcours de "l'émancipation " ( émancipation dont il faudra nuancer la portée), j'aimerais questionner la validité du concept d'individu, entendu comme entité dotée d'un noyau stable et permanent (l'identité personnelle) capable de mener une vie indépendante de celle de ses semblables et, plus largement, de son environnement. A travers cette critique, ce sont les "produits dérivés " de l'individu qui seront aussi visés: responsabilité individuelle, liberté individuelle '...etc

Ces réflexions mobiliseront, dans la limite de mes moyens, diverses disciplines dont l'anthropologie, la sociologie et la psychanalyse.

Présentation de l'intervenant par lui même

Né le 8 mai 1988 à Pithiviers, j'ai principalement grandi à Angers. Mon premier contact avec les Sciences Economiques et Sociales (qui devait s'avérer particulièrement déterminant) se fit par l'intermédiaire de Jean Paul Neau, professeur passionné et passionnant au lycée David d'Angers. Je garde de cette expérience une idée riche de la discipline, à la fois scientifique par sa méthode et finalement humaine par son objet. 

Après un bac économique et social, je me dirige vers l'université Saint Serge pour une licence d'économie et de gestion. Mon intérêt pour l'économie "hétérodoxe" se confirme aussi bien au niveau théorique (à travers, par exemple, un travail sur la prise de la pouvoir de la finance), que pratique (lors d'un stage au sein du Jardin de Cocagne de Saint Barthélemy d'Anjou, un chantier d'insertion). 

Je décide ensuite de m'inscrire en Master Histoire des Théories Economiques et Managériales de l'université Claude Bernard Lyon 2, option préparation au CAPES de Sciences Economiques et Sociales. Cette première tentative est une heureuse réussite qui m'ouvre les portes de l'enseignement secondaire, que je ne rejoindrais qu'un an plus tard afin de me permettre d'achever un Master 2, ainsi qu'un mémoire sur le Coopérativisme chez Bernard Lavergne (successeur de Jean Jaurès). 

Mon parcours enseignant m'a amené au Lycée Francois Villon aux Mureaux en septembre 2012, où j'ai trouvé un climat d'enseignement qui m'est devenu cher. Mais il me restait encore trop de découvertes à faire pour ne me consacrer qu'à une transposition pédagogique de ma formation initiale. L'Anthropologie fut alors une découverte tardive mais enthousiasmante. Claude-Levis Strauss attribuait la vocation de l'anthropologue à un sentiment d'étrangeté d'abord éprouvé vis à vis de sa propre culture, et j'y vois aussi l'origine de ma curiosité.

Cette entreprise tournée vers d'autres cultures est donc aussi un moyen de donner sens à la sienne. Je vous propose ainsi à travers ce cycle de cours (et avec toute la modestie qui revient à l'amateur -c'est à dire beaucoup-) de partager ces découvertes qui nous ouvrent à la diversité et nous donnent un recul sur nos propre moeurs.

Pour mémoire les années précédentes

L'objet de ce cycle est de s'initier à l'ethnologie, c'est à dire à la description et l'analyse des cultures. En effet, au delà de LA notion de culture, nous verrons que celle-ci prend des sens très différents selon les sociétés dans lesquelles elle s'enracine, et se traduit par une multitude de modèles sociaux, politiques, religieux, économiques. Il s'agira également de rentrer dans la démarche de l'ethnologue, qui implique de questionner les coutumes de l'Autre mais aussi les nôtres, ne serait-ce que pour se prémunir des inévitables interférences qu'elles entrainent pour comprendre ce qui leur est étranger. 
 
Bibliographie:
La littérature secondaire constitue évidemment une porte d'entrée rapide dans la discipline (voir par exemple 

Ethnologie - Anthropologie de Philippe Laburthe-TolraJean-Pierre Warnier aux éditions des Presses Universitaires de France) mais comme souvent la lecteur des auteurs de référence ( Marcel Mauss, Claude Lévi-Strauss, Georges Balandier, Margaret Mead, Ruth Benedict, Edward Evan Evans-Pritchard, Maurice Godelier, Bronislaw Malinowski, Marshal Sahlins, etc.) est recommandée !

 

Date de dernière mise à jour : 13/08/2016