La Révolution Française

par Jean Marie GRIMBERT

Un cycle de 4 ou 5 conférences

Vendredi 6 décembre 2019 à 19h au Pavillon Duhamel

Dans cette 1ère conférence, nous évoquerons la situation de la France à la veille de la Révolution et pourquoi cette situation portait en elle les germes de la chute de la royauté.

Le fait le plus marquant est l’ascension d’une bourgeoisie qui joue par son activité un rôle très important dans la vie de la société. Une société divisée en 3 ordres, Clergé, Noblesse, Tiers-Etat, division remontant au Moyen-Age où la terre était la seule source de richesse, terre aux mains du Clergé et de la Noblesse qui bénéficient ainsi de privilèges particuliers.

En même temps, les philosophes des Lumières et les économistes ont répandu l’idéal d’une société qui serait composée d’hommes libres, affranchis des cadres traditionnels et égaux devant la loi.

Une hiérarchie sociale figée donc, au sommet de laquelle, le roi Louis XVI, souverain absolu, qui ne voit pas venir l’incendie qui pourtant couve…

Vendredi 31 janvier 2020 à 19h au Pavillon Duhamel

Les Etats Généraux de 1789 sont les premiers depuis 1614 mais aussi les derniers de l’Ancien Régime. Cette assemblée des 3 Ordres (Clergé, Noblesse, Tiers Etat), convoquée par le roi pour résoudre la crise financière qui frappe la France, s’ouvre le 5 mai 1789. Mais chaque Ordre ne vient pas pour la même raison. Les privilégiés pensant les dominer, y voient un moyen d’obliger le roi à les laisser partager le pouvoir avec eux. Mais, la fraction la plus active du Tiers Etat, la bourgeoisie, en espère bien davantage : une constitution libérale précisant les limites du pouvoir royal.

Un autre problème se pose : sous quelle forme les Etats Généraux vont-ils se réunir ?  A leur dernière réunion, en 1614, chaque Ordre avait eu un nombre égal de députés et avait délibéré et voté séparément, au final chaque Ordre ayant droit à une voix. Autant dire que le Clergé et la Noblesse faisant cause commune, c’est-à-dire votant ensemble, cela faisait deux voix contre une au Tiers Etat qui ne pouvait donc jamais rien obtenir.

Les privilégiés demandaient donc qu’il en soit de même cette fois. Le Tiers-Etat, au contraire, réclamait le doublement de leurs députés, le vote par tête et non par ordre séparé et demandait que tous les députés délibèrent en commun.

Dès la cérémonie d’ouverture et de présentation au roi le 4 mai, le malaise apparaît car elle se fait par Ordre séparé. De plus, rien n’est décidé sur le vote par ordre ou par tête.

Très rapidement, les évènements vont se précipiter et dès le 17 juin, en se déclarant représenter 96 % de la Nation, le Tiers Etat se proclame Assemblée Nationale. C’est le 1er acte révolutionnaire. Moins de deux mois plus tard, c’est tout l’Ancien Régime qui s’effondre...

 

Vendredi 3 avril  à 19h à la librairie la Nouvelle Réserve

Vendredi 15 mai à 19h au Pavillon Duhamel

Vendredi 19 juin à 19h au Pavillon Duhamel

Date de dernière mise à jour : 28/01/2020